La diversification alimentaire

Texte par:

Jusqu’à cinq ou six mois, la nourriture principale reste le lait maternel ou infantile. On peut ensuite introduire petit à petit de nouveaux aliments et de nouvelles saveurs, c’est ce qu’on appelle la diversification alimentaire, une étape cruciale chez le jeune enfant. Car si un régime alimentaire diversifié, adapté à son âge et à ses besoins est non seulement la garantie d’une croissance équilibrée, c’est aussi lui permettre de prendre de bonnes habitudes pour toute la vie. Alors on y va progressivement pour ne pas perturber bébé et laisser le temps à son système digestif de s’habituer à ce grand changement ! On introduit les aliments un par un, en laissant un intervalle de plusieurs jours entre deux nouveaux aliments.

La diversification doit commencer par des légumes et des fruits simples comme la pomme de terre, la carotte, la courgette, la pomme, la banane ou la poire. A partir de sept ou huit mois, l’enfant pourra commencer à manger de la viande blanche et du poisson. Cuits à la vapeur, les légumes et la viande ou le poisson doivent ensuite être mixés avant d’être donnés à l’enfant.

Dès le début de la diversification, les goûts de l’enfant s’expriment. S’il est important de respecter son refus et de ne pas le forcer à manger, il est primordial de lui proposer régulièrement les aliments refusés sous d’autres formes : en purée, en petits morceaux ou en soupe. Il est possible qu’il en vienne à les apprécier petit à petit et cela lui fait découvrir différentes textures.

Share