Maman, papa, je m’ennuie !

Maman, papa, je m’ennuie !

Par moment, il est difficile d’occuper les enfants. Souvent j’entends mon fils dire " je ne sais pas quoi faire, je m’ennuie " . Une remarque qui nous laisse souvent pantois. Est-ce que cela signifie que je ne m’occupe pas suffi samment d’eux ? » Dois-je prévoir encore plus d’activités avec eux ? Voici questions et remarques débattues lors des cafés parents-enfants.

Actuellement les enfants peuvent avoir un agenda aussi rempli que celui d’un adulte ; beaucoup d’activités ou de cours leur sont proposés dès le pus jeune âge. Souvent partagé entre les suggestions d’activités à réaliser seul ou le fait de prendre du temps avec son enfant, le parent qui entend "je m’ennuie ", se trouve désemparé, voire fâché. Une mère commence la discussion : « Léa, 6 ans, va à la piscine, à la musique et à la patinoire chaque semaine en dehors de l’école. Lorsqu’elle est à la maison, elle me dit régulièrement qu’elle ne sait pas quoi faire. Comme elle est intéressée par les chiffres et les lettres, je lui propose des feuilles avec des calculs, et des mots à écrire ; et elle est contente. Mais, n’est-ce pas un peu trop ? »

Pause créative

Quelques réfl exions. Une mère rapporte son expérience : « Quand Louis, 5 ans, ne sait plus quoi faire, je lui demande ce dont il a envie, parfois des idées jaillissent, parfois il n’y a rien. Alors je lui propose de s’asseoir sur son pouf, et de fermer ses yeux. Nous avons fait cet apprentissage ensemble, les premières fois nous nous sommes assis ensemble en fermant les yeux et laissions partir notre imagination.

Maintenant, Louis le fait de plus en plus seul et il trouve des idées rigolotes. J’ai constaté qu’après ce temps de pause, il retrouve l’énergie à jouer, il est davantage concentré et créatif. Un père raconte qu’il est passé de " mon enfant s’ennuie souvent " à " mon enfant est en train d’apprendre à gérer ses moments d’ennui, et moi je l’accompagne dans cet apprentissage ".

Un peu de rêve dans le quotidien amène une touche de magie, de mystère dans la vie. On peut s’amuser à regarder les nuages ; à quoi les formes peuvent-elles nous faire penser ? Des histoires d’animaux, des monstres ou des fées peuvent ainsi naître. La créativité permet d’apprécier le quotidien, en évitant de se réjouir seulement des vacances. La créativité permet de trouver des solutions aux diffi cultés rencontrées. Elle développe la concentration, la curiosité et le sens de l’initiative.

Trop de stimulation

Une mère explique son expérience vécue lors d’un café parents-enfants : « Je n’ai jamais vu mon fi ls concentré aussi longtemps, il a découvert le scotch et le carton et s’est mis à en coller sur la construction d’une fi lle de 4 ans ; ils ont joué longtemps seuls autour de ce château, imaginant des histoires. » La mère de Léa réalise alors qu’elle devrait cesser de combler ses vides quand sa fi lle vient avec ce refrain, et plutôt la laisser un moment seule avant de l’accompagner à trouver une occupation. L’animatrice conclut : « C’est un bon exercice pour nous aussi les parents d’apprendre à gérer ces moments.

Nous sommes des exemples pour nos enfants. Estce que nous prenons le temps de nous ennuyer ? S’ennuyer n’est pas synonyme d’oisiveté. L’ennui permet la réfl exion et la créativité. N’oublions pas ses qualités. »

Plus d’info : Education Familiale, Fribourg www.educationfamiliale.ch Tél. 026 321 48 70

Photo: © BestPhotoStudio - Fotolia.com

Share