Haut potentiel: des petits génies?

Texte par:

Votre enfant savait déjà lire à 4 ans? Il a une ouïe hors norme ou un coup de crayon incroyable? Il calcule déjà mieux que ses grands frères et sœurs?
Alors vous vous êtes sûrement déjà demandé si votre enfant ne serait pas surdoué. Nous avons rencontré le directeur du centre d’écoute surdouance, Wolfgang Stern. 

Haut potentiel, surdoué, qu’est-ce que cela signifie? 

En se basant sur ce critère de quotient intellectuel égal ou supérieur à 130, tel que défini par les lois scolaires, cela représente 2 enfants sur 100. Mais beaucoup d’écoles ne se réfèrent pas uniquement à ce test de QI pour sélectionner les enfants de leurs programmes internes d’encadrement. Les performances scolaires, une forte motivation personnelle ou une créativité très développée sont souvent des facteurs également pris en compte.

A partir de quel âge peut-on déterminer si un enfant est surdoué?

On peut déjà dire que les projections sur le développement intellectuel et de compétences d’un enfant sont peu fiables quand faites trop tôt. D’autre part il a été observé, dans le cadre de recherches avec des petits enfants, que l’attention et la capacité à assimiler les informations sont en relation étroite avec le développement intellectuel. C’est souvent la très bonne mémoire de l’enfant qui attire l’attention des parents.

Y a-t-il autant de filles que de garçons surdoués?

De base il n’y a pas de différence entre le niveau général d’intelligence des filles et des garçons. Maintes statistiques (aussi les plus récentes) montrent cependant que les parents et les enseignants identifient plus de garçons surdoués. Chez les enfants issus de la migration, ces chiffres sont encore plus extrêmes. C’est très regrettable, mais cela explique du coup aussi pourquoi les enfants et les jeunes qui ne sont pas adéquatement encadrés s’extériorisent autrement. Après des années d’activité dans le conseil nous devons faire le constat suivant – même s’il rejoint un cliché: les jeunes garçons sans bon encadrement deviennent agressifs, perturbent les cours ou font les clowns alors que les filles dans le même cas ont plutôt tendance à se replier sur elles-mêmes ou à exiger d’elles-mêmes la perfection. Les enfants non encadrés issus de milieux peu qualifiés s’éloignent encore plus de l’enseignement. L’on ne peut donc pas être surpris lorsque les études montrent que dans les classes spécialisées pour enfants en difficultés scolaires plus de 10% des élèves sont surdoués. Tous ces symptômes, observés chez les enfants à haut potentiel non suivis, entraînent souvent de moins bons résultats scolaires, ce qu’on nomme un «Underachievement» dans les milieux professionnels.

Les parents qui pensent que leurs enfants sont surdoués devraient-ils entreprendre quelque chose?

Heureusement une surdouance n’est pas nécessairement source de problèmes. Il n’y a donc pas forcément besoin d’entreprendre quoi que ce soit. Je pars du principe que tous les parents essayent d’offrir à leurs enfants une enfance variée, riche en expériences, qu’ils entreprennent - dans la mesure de leur temps et moyens à disposition - des activités avec leurs enfants, qu’ils les prennent au sérieux, dialoguent, écoutent leurs questions et y répondent selon leur âge et qu’eux-mêmes s’intéressent à leurs jeunes en leur posant des questions et en se réjouissant de leur échange. Un enfant qui grandit ainsi entouré de respect et d’amour dispose d’un environnement idéal d’apprentissage. Et avec un peu de chance, il trouve également à l’école un tel contexte favorable. Ainsi apprécié, un enfant surdoué peut très bien se développer et aura de plus en plus de temps pour des projets personnels.

Selon notre expérience les parents n’entreprennent quelque chose que lorsque cet harmonieux développement est perturbé. A cause d’un problème dans la famille (par ex. mort ou naissance d’un membre), au jardin d’enfant ou à l’école (par ex. l’enfant doit quotidiennement répéter des choses qu’il sait depuis longtemps) ou dans le groupe de jeux (par ex l’enfant est brimé par les autres). L’enfant a maintenant besoin de l’aide de ses parents et du corps enseignant.

Qu’en est-il des mesures de soutien scolaires?

L’enseignement axé sur les compétences fonde sa pédagogie sur une différenciation interne de l’enseignement selon le niveau de savoir et d’apprentissage de chaque enfant. Dans ce sens, cette méthode actuelle répond aux besoins des enfants surdoués. Outre une accélération de parcours (saut de classes), c’est surtout l’approfondissement qui est mis en avant; la matière scolaire est agrémentée de projets et les enfants encouragés à travailler en autodidacte.

Dans un cas classique, un enfant surdoué a-t-il du succès dans la vie professionnelle?

Les études à long terme montrent que les enfants surdoués dev-iennent des adultes au succès professionnel supérieur à la moyenne. Mais les études montrent aussi que la surdouance ne suffit pas en tant que telle; bien d’autres facteurs entrent en jeu. Un point décisif est la volonté de performance. Et cet élément étant très important pour le développement futur, il faut y veiller déjà dans l’enfance en stimulant l’enfant dans ses forces et en lui transmettant le goût des défis. 

Share