Mais pourquoi il jette tout?

Texte par:

Un enfant entre 18 mois et 3 ans jette au sol beaucoup d’objets. Rageant et parfois incompréhensible pour les parents, ce geste est tout à fait normal. Comment dire à un tout-petit de refreiner ses pulsions de catapultage sans pour autant le ralentir dans sa construction psychique? Quelques pistes de réponses.

Scène de la vie quotidienne entre un parent et son enfant de 2 ans: la mère donne un jouet à son enfant, celui-ci le jette au sol. La maman lui demande de le ramasser, l’enfant ne le fait pas. Elle insiste. L’enfant ne semble pas comprendre. La mère lui dit «c’est mal, tu es méchant, on ne fait pas ça». L’enfant pleure. La mère finit par ramasser elle-même l’objet, le redonne à l’enfant qui le jette à nouveau.

Mais alors pourquoi il jette tout?

Cet enfant se moque-t-il de sa mère? Est-il malpoli, pervers, méchant, idiot? Non évidemment, à 2 ans il n’est rien de tout cela. Mais alors pourquoi, POURQUOI DONC jette t-il ses jouets, ses frites, ses chaussures, ses livres, ses figurines? Est-ce pour défier Newton et son sens de la gravité? Est-ce pour embêter le monde? Est-ce pour voir ce qu’il se passe en bas? Est-ce parce que jeter c’est rigolo? Est-ce pour signifier qu’il est contre la société de consommation?!

Selon des chercheurs américains, les enfants en bas-âge se construisent dans la relation «cause à effet». En jetant des objets au sol, l’enfant joue en effet au petit Newton: il teste le bruit d’une cuillère jetée sur le carrelage, le bruit d’une céréale qui tombe légèrement, le bruit plus lourd d’un pistolet en plastique, le bruit sourd d’une pâte qui tombe. Chacun de ces bruits, chacun de ces effets est à chaque fois différent pour lui et donc drôle. Pour lui, la cause «je jette» entraine une conséquence «le bruit» qui l’amuse et participe à sa découverte du monde.

Une autre explication réside dans le fait qu’à cet âge là les enfants n’ont pas encore assez de self-control pour se limiter dans ses gestes, leurs cerveaux ne sont pas encore assez construits pour pouvoir se mettre des limites. C’est seulement vers 3 ans que l’enfant commence à pouvoir se refreiner.

Qu’on se rassure donc: si l’enfant entre 18 mois et 3 ans jette, ce n’est donc en aucun cas un acte de délinquance (très) juvénile!

Des solutions

Mais la découverte du monde a ses limites qui sont évidemment celles des parents. Ok coco tu veux voir quel bruit ça fait une assiette en plastique jetée sur le sol de la cuisine mais pas moi. Il veut jeter? Soit! Proposez lui une balle en lui indiquant que oui il le droit de la jeter mais à l’extérieur et qu’en aucun cas il n’a le droit de jeter son bol de pâtes depuis sa chaise haute. Dites lui «Si tu veux jeter des choses, ce qui est permis, je t’emmène dehors, je te donne une balle, pas de problème mais on ne jette pas tout et n’importe quoi dans la maison». Une autre astuce consiste à donner à l’enfant une poubelle ou un panier, rien qu’à lui, en lui indiquant ce qu’il peut jeter dedans.

Il faut profiter de ces astuces pour lui expliquer ce qu’il peut jeter et ce qui est interdit.

«Chéri voici une liste. Tu peux jeter un ballon, un jouet pas trop dur, le téléphone de ton père mais pas de ta mère, le collier de nouilles que maman a reçu pour la fête des mères de la part de ton grand frère, le pantalon pattes d’éléphants de ta mamie, le CD des années 20 de papi, une balle en mousse, la photo qui sert à rien du chien de la cousine de la belle-sœur de pépé, ta couche, ton doudou, ta tétine, tes pleurs…»

10 étapes pour l’aider à se contrôler (et vous par la même occasion!)

1/ Savoir reconnaître ses attitudes: Savoir faire le distinguo entre le moment où il jette par colère ou par découverte du monde.

2/ Ne pas le prendre personnellement: C’est difficile de ne pas croire que votre enfant de 2 ans et demi qui jette et rejette le même objet en vous regardant droit dans les yeux, ne vous provoque pas. Et pourtant non, prenez sur vous, il n’y a rien de perso!

3/ Soyez calme et ayez confiance en lui lorsque vous lui expliquez ce qu’il ne peut pas faire versus ce qu’il peut faire: prenez un bon souffle, croyez en vous, et ne vous énervez pas (si possible).

4/ Communiquez & donnez-lui plusieurs choix: Lorsque vous expliquez à votre enfant qui vient de jeter quelque chose qu’il ne faut pas le faire, choisissez un vocabulaire simple et approprié à la situation «les figurines servent à jouer, pas à être jetées» ou «les haricots verts servent à être mangés, pas à être jetés.».

5/ Expliquez lui pourquoi vous lui retirez: Si malgré l’explication orale, il recommence, retirez lui l’objet en lui expliquant «tu continues de jeter tes haricots verts, je suis obligé(e) de retirer l’assiette». Pas la peine de crier ni de le mettre au coin.

6/ Autorisez-le à réagir: Si le fait de lui avoir retiré l’objet du délit le fait pleurer ou l’énerve, pas de problème: laissez-le. Il réagit, il a des émotions, c’est normal. Pas la peine de le punir.

7/ Parlez-lui de sa réaction plus tard: Par exemple «Tu as été vexé quand je t’ai retiré ton assiette d’haricots/ton jouet, très bien c’est normal. Mais si tu continues de jeter les objets, je serai obligé(e) de te les retirer et tu seras mécontent donc ne recommence pas».
 

8/ Dites-lui ce qu’il a le droit de faire: Dites-lui bien ce qui lui est permis de jeter, comme une balle, un ballon etc. Lui dire que tout est interdit n’est pas constructif et n’est pas vrai. Il comprendra mieux les interdits ainsi.

9/ Soyez patient: Ça passera, vers 3 ans il ne jettera plus rien et vous regretterez (presque) cette période!

Humour

10/ Vengez-vous: Quand il aura fini de tout jeter vers 3 ans, vengez-vous en mettant à la poubelle ses 1290 dessins quotidiens ;)

Share