L’hypnose, un outil puissant

L’hypnose, un outil puissant

Texte par:

L'hypnose souffre encore de son image de spectacle de cirque, dans lequel l’hypnotiseur a tout pouvoir sur l’hypnotisé y compris celui de le faire léviter… Rien à voir, évidemment, avec la réalité. «L’hypnose dite ericksonienne est à l’opposé. Les personnes gardent leur libre arbitre, elles sont parfaitement conscientes et elles prennent ce qu’elles veulent dans les suggestions du praticien», note Sandrine Prince qui propose des cours d’hypnonatal entre Genève et Lausanne.

Cours d’hypnose

Celui-ci est divisé en quatre séances. «La première est centrée sur la relaxation. On apprend à se concentrer sur sa respiration et on introduit la notion de "lieu ressource". C’est un endroit, réel ou imaginé, où l’on se sent parfaitement bien. Au fil des séances, on va revenir régulièrement dans ce lieu ressource, s’y connecter pour y puiser des forces.»

La deuxième séance est centrée sur le bébé et les sensations liées à la grossesse. «On va entrer en contact avec le bébé et commencer à faire des exercices de visualisation de l’accouchement.» Au cours de la séance suivante, les futures mamans sont amenées à se remémorer une réussite passée et les ressources qui leur ont permis d’atteindre leur but. L’idée est de reconnecter avec ces sensations de réussite, pour pouvoir ensuite les transposer à l’accouchement. La dernière est entièrement consacrée à l’accouchement. Guidées par les suggestions, les participantes le vivent minute par minute et le visualisent tel qu’elles ont envie de le vivre.

Entraînement essentiel

Ni thérapie ni méthode miracle, l’hypnonatal offre des outils pour désamorcer les tensions et les angoisses liées à l’accouchement, et donc apaiser les douleurs. Des outils puissants pour autant qu’on soit bien entraînée. «Pour qu’ils deviennent automatiques au moment de la naissance, il faut pratiquer régulièrement les exercices de respiration, la connexion au lieu refuge et la visualisation de l’accouchement tel qu’on le souhaite. C’est une manière de se programmer psychiquement qui est très efficace. La plupart des femmes qui ont appris cette technique accouche de manière naturelle.» Pour permettre aux futures mamans de s’exercer, idéalement entre deux et trois fois par semaine, trois CD leur sont remis au fil de la préparation.

Une fois acquis, les outils de l’hypnonatal sont également utiles après l’accouchement. Ils permettent de se relâcher vraiment en 20 à 25 minutes et sont aussi efficaces qu’une longue sieste… d’ailleurs rarement possible avec un bébé.

POUR EN SAVOIR + :

  • Pour qui? Il n’y a aucune contre-indication. Les papas sont les bienvenus, plus particulièrement à la première séance s’ils le souhaitent, pour leur permettre de tester de l’intérieur l’outil qui aidera leur compagne. Ils peuvent également écouter le premier CD. 
  • Quand? Idéalement, suivre le premier cours entre la 27et la 28e semaine et le dernier un mois avant le terme.
  • Combien? Tarif cours individuel 420 fr., petit groupe (2-4 mamans) 360 fr. Le forfait comprend 4 séances d’environ 1 h 30, 3 CD (hypno-relaxation, hypno-grossesse et hypno-accouchement), 1 livret «Au fil des séances...», déplacements à domicile et disponibilité entre les séances par téléphone ou e-mail.

Photo: Marc Abel

Share