Sophrologie: et la confiance fut!

 Sophrologie: et la confiance fut!

Accessible à tous, la sophrologie propose trois outils pour se préparer à vivre positivement la naissance de son enfant: la respiration, la relaxation et la visualisation. «Dans le cadre de la préparation à un accouchement naturel, la sophrologie permet à la femme enceinte de mieux vivre les transformations corporelles et psychologiques qu’elle traverse, de diminuer les différentes pathologies de la grossesse et de l’accouchement dues au stress et à l’anxiété. Elle aide à anticiper la situation pour mieux la vivre et donc accueillir son enfant en toute confiance», explique Miya Issad, sage-femme et sophrologue au cabinet Softnaissance à Lausanne.

«Respire un bon coup!»

La base de la sophrologie, c’est la respiration. Une respiration profonde, abdominale, qui induit naturellement une grande détente physique et psychique. Lorsque l’on respire par le ventre, tout un mécanisme s’enclenche: le ventre se gonfle, le diaphragme s’ouvre et libère la zone du système nerveux. On se retrouve alors dans un autre niveau de conscience, le niveau alpha, avec le sentiment agréable de flotter entre éveil et sommeil. Déconnecté des soucis du quotidien, le cerveau est au repos, ce qui permet au corps de se régénérer.

Accompagner la douleur

Assises, ou dans la position la plus confortable pour elles, guidées par la voix de la sage-femme sophrologue, les femmes enceintes apprennent à relâcher tout leur corps, muscle après muscle, pour bien prendre conscience de leur schéma corporel. Savoir se détendre permettra, au moment de l’accouchement, de minimiser la perception de la douleur en rompant un cercle vicieux bien connu: plus on a peur d’avoir mal, plus on se crispe et plus on a mal. L’idée est donc d’accompagner la douleur plutôt que de lutter contre elle.

Dernier outil de la trilogie: la visualisation. Les exercices proposés apprennent à visualiser certaines parties du corps et à agir sur elles. La sage-femme fait également ressentir et visualiser le vécu du bébé durant les contractions et au moment de l’expulsion pour familiariser les futures mamans aux différentes étapes de l’accouchement. Le jour de la naissance, la visualisation du trajet du bébé est d’une grande aide pour inspirer et expirer au bon moment.

Note

Accessibles à tous sans pré-requis, les cours de sophrologie peuvent être suivis dès le début de la grossesse, en groupe ou individuellement. Les futurs papas sont les bienvenus. Huit séances sont recommandées, suivie d’une après la naissance.

Coût d’une séance: environ 100 fr.. Liste des sages-femmes sophrologues sur le site www.lafamily.ch

Un acquis pour la vie

Une fois acquises, les bases de la sophrologie restent utiles toute la vie. Mise au point en 1960 par le Docteur Alfonso Caycedo, un neuropsychiatre colombien étudiant en Espagne, cette approche s’est vite imposée comme une méthode antistress aux multiples applications du début à la fin de la vie. Pouvant être pratiquée partout, à la maison, au bureau comme dans le bus, elle permet en quelques minutes de se recentrer sur soi et de retrouver calme et sérénité. Un outil précieux lorsque l’on se sent fatigué, inquiet, stressé, pour gérer des difficultés scolaires, des enfants désobéissants ou des problèmes d’insomnie.

Photo: © Toanet - Fotolia.com

Share