Les bobos des mamans

Les bobos des mamans

Le test de grossesse vire au bleu et la future maman aussi. Car, être enceinte, c’est encaisser un tourbillon hormonal qui transforme le corps jusque dans ses moindres recoins. Certains troubles sont connus, d’autres sont plus étranges. Sachez que tout se remet en place après l’accouchement, mais, si vous êtes néanmoins dans le doute, parlez-en à votre médecin, car toute automédication, même dans la série cosmétique, est à bannir !

Les incontournables

Bien sûr, il faut compter avec les nausées du matin, les vergetures sur les cuisses et les envies pressantes de faire pipi.

Pour gérer les nausées, mieux vaut ne pas attendre d’avoir faim. Il faut plutôt s’octroyer un petit encas, même si manger ne veut pas dire dévorer pour deux et surtout pas des sucreries qui vous colleront aux basques jusqu’à la ménopause… Généralement, les nausées cessent vers la douzième semaine (mais elles peuvent perdurer jusqu’à l’accouchement…). Les brûlures d’estomac sont aussi fréquentes, car le bambin en gestation appuie sur les organes et provoque un reflux gastrique, surtout la nuit. Dans ces cas-là, l’astuce est de se rajouter un oreiller pour canaliser le reflux vers le bas.

Pour remédier aux vergetures (lorsque la peau craquelle par manque d’élasticité), pensez à hydrater la zone touchée, mais en bannissant les crèmes composées de phtalates (toutes sauf les biologiques). Ce dérivé de plastique est en effet accusé par la Secrétaire d’État à l’écologie française, Nathalie Kosciusko-Morizet, de provoquer une baisse de fertilité chez l’enfant à naître. Voire des cancers des testicules.

Si vous êtes sujettes à des envies pressantes de faire pipi, oyez que celles- ci représentent des risques d’infections urinaires et d’incontinence, surtout s’il ne s’agit pas de la première grossesse. La solution est de muscler le périnée, soit avant soit après la grossesse, mais en aucun pendant, au risque de provoquer un accouchement plus rapide que prévu…

Les classiques

La constipation est aussi de la partie, car la progestérone, dite aussi hormone de grossesse, relâche les muscles intestinaux et ralentit le transit. Dans ce cas, il faut boire beaucoup d’eau et éviter les laxatifs, sauf ceux en fibres naturelles. Le sang dans les selles signifie que vous avez des hémorroïdes, souvent causées lorsque les veines du rectum et de l’anus se dilatent ou se gonflent suite à la pression exercée par la tête du bébé. N’y voyez aucune raison de paniquer, puisqu’elles disparaissent sans traitement après l’accouchement, mais en attendant, veillez à consulter un médecin pour les démangeaisons et autres douleurs du moment.

Un autre classique est celui de la rétention d’eau, car si Dame Nature prévoie des réserves pour bébé celles-ci gonflent et boudinent doigts, chevilles et pieds. Saviezvous par ailleurs que les seins qui grossissent appuient également sur les nerfs et les vaisseaux sanguins qui se trouvent sous les bras, ce qui tend à engourdir les mains. Dans ce cas, il faut bouger les menottes et surélever les petons. Inversement, si vous souffrez d’une déficience de magnésium, c’est la crampe assurée, surtout la nuit. Étirez alors les mollets en redressant les orteils vers le haut et vers votre genou. Si la douleur se fait plus intense, buvez un verre d’eau hyper salé, comptez jusqu’à cinq et c’est fini !

Pour finir ce catalogue, un cas pas douloureux, mais un peu gênant, à savoir celui de l’hyper transpiration des aisselles, des pieds et du pubis. Pas de chance, la seule chose à faire est de préparer un kit de survie anti-odeur dans le sac à main.

Les bizarreries corporelles

En plus de ces grands classiques, il y a des maux moins connus et forts étranges auxquels il faudrait également se préparer comme les saignements du nez dû à des changements dans le taux d’oestrogènes. Pire est le changement de sa couleur de peau : ainsi des taches de naissance, des grains de beauté, des cicatrices et des taches de rousseur qui foncent et s’élargissent. Dans le registre de l’étrange, certaines femmes ont aussi relevé l’apparition d’une ligne brune qui descend à la verticale tout le long du ventre… Peut aussi apparaître ce qu’on appelle le « masque de grossesse » avec ses grosses taches brunes ou grisâtres sur le front, le nez ou le menton. Dans tous les cas, é-vi-tez le soleil.

Vous en voulez encore ? Le prurit gestationis dû à un foie perturbé par les oestrogènes gratte tout le temps et partout. La femme enceinte est potentiellement sujette à des problèmes ORL tels l’acouphène avec des bruits, des sifflements ou des bourdonnements non stop dans la tête; ou la dysphonie, sorte d’écho non synchro entre ce que l’on dit et ce que l’on s’entend dire. Si vous vous mettez à baver sans cesse et sans raison connue de cette salivation excessive, un conseil : avaler! Mais peut-être que vous aurez les gencives irritées au point de voir se déchausser vos dents ou d’entraîner des caries. Dans ce cas, demandez à votre dentiste d’utiliser des produits anesthésiques inoffensifs pour le bébé.

Les yeux ne sont malheureusement pas épargnés, car la grossesse affecte aussi la vue via une diminution de l’acuité visuelle ou une aggravation de la myopie. Enfin, les porteuses de lentilles devront ressortir leurs vieilles lunettes, car la cornée a tendance à se déshydrater.

Toujours heureuse ?

Bref, la femme enceinte, heureuse de porter sa huitième merveille du monde, risque, en allant vomir aux toilettes, de se cogner partout en bavant sur ses dents pourries, en saignant d’un nez décoré de grosses taches brunes et en se grattant comme une folle avec des voix intérieures qui se télescopent dans sa tête, des doigts boudinés et des crampes aux mollets. Elle sent aussi la transpiration et le pipi aux culottes… Fort heureusement, il y a des changements qui sont positifs. J’en ai moi-même fait l’expérience. Avant la grossesse, aucune boucle d’oreilles en toc ne m’a jamais déclenchée d’infection.

Après, impossible de supporter une paire de pacotille. Je sens immédiatement des pulsations dans mes oreilles qui rougissent à vue d’oeil… sauf avec de l’or massif ! Comme quoi, ces petits dérèglements de grossesse peuvent être bénéfiques à la femme… N’est-ce pas chéri ?
 

Share