Une grossesse au soleil

Texte par:

L’été, il y a le ciel, le soleil et la mer… Il y a aussi les amis, la fête, les longues soirées, le sport. Et il se trouve que parfois, il y a aussi bébé qui passera cette saison bien au chaud dans le ventre de maman! Pour votre bien- être commun, préparez-vous à un été un peu différent des autres. Pas de panique: avec quelques précautions, vous passerez tous les deux des vacances de rêve! Faire ami-ami avec le soleil Quand la météo a décidé d’être clémente, été rime avec soleil. Un grand ami de notre moral qui peut aussi s’avérer nuisible pour notre corps. Chacun doit apprendre à s’en protéger et c’est encore plus vrai pour les femmes enceintes. La principale menace est le masque de grossesse, aussi appelé chloasma ou mélasma. Pendant la grossesse, l’augmentation de la production d’hormones provoque une synthèse plus importante de la mélanine dont le rôle principal est la protection pigmentaire contre les UV. Celle-ci, trop sollicitée, peut faire naître une hyperpigmentation avec apparition de tâches brunes qui risquent de persister L’ bien après la naissance de l’enfant. Pour éviter l’apparition du masque de grossesse, on emploie les grands moyens: une crème écran total, un grand chapeau pour maintenir son visage et son cou à l’ombre et pas de plage sans parasol – même en-dehors des heures de pointe pour les UV! L’exposition est strictement interdite entre 12h et 16h et, s’il nous arrive de nous exposer un peu, ce sera de préférence tôt le matin ou en fin de journée, juste avant le coucher du soleil. L’occasion de faire le plein en vitamine D, indispensable aux mamans en fin de grossesse qui en sont souvent carencées. Les rayonnements UV ont aussi du bon: ils ont notamment le pou - voir de transformer les graisses présentes sous la peau en vitamine D, laquelle participe à l’élaboration du squelette de bébé. En résumé, le soleil, c’est oui, mais à petites doses, à des heures choisies et en étant bien équipée! Et si ne pas être hâlée vous déprime, les autobronzants viendront à la rescousse. Nul n’est besoin de préciser que les séances d’UVA sont à bannir…

Des jambes légères, légères…

Etre enceinte, surtout en fin de grossesse, c’est aussi très souvent avoir les pieds et les jambes qui gonflent, a fortiori en plein été, quand la chaleur bat son plein! Il va sans dire qu’il faut s’hydrater au maximum pour favoriser une bonne circulation sanguine… mais pas seulement. Il est recommandé de marcher à plat: on remise donc au placard les compensées et autres sandales à talons, on ne reste pas debout des heures et on pense à surélever ses jambes lorsque l’on se repose – un coussin sous le matelas devrait faire l’affaire. On peut aussi passer ses jambes sous l’eau froide très régulièrement et les masser avec une crème rafraîchissante. A préciser: on évitera de mettre ses jambes au soleil et on montera souvent sur la balance, les prises de poids rapides et excessives favorisant les problèmes de jambes lourdes. Côté garde-robe, privilégier les vêtements amples et en coton de préférence, au détriment des jeans et autres caleçons. Si tous ces conseils étaient insuffisants, votre médecin et votre pharmacien sauront vous orienter vers des soins aux plantes très efficaces.

Une alimentation sous surveillance

Si l’on ne saurait trop recommander de manger des légumes et des fruits qui contiennent non seulement des vitamines mais aussi de l’eau pour booster l’hydratation, il faut être très vigilant à leur préparation: ils seront lavés plutôt trois fois qu’une! Préférez aussi les légumes cuits, moins acides et plus digestes. Si vous partez en bord de mer, oubliez les coquillages et misez sur le poisson. Si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose, préférez aux tartares et autres carpaccios les viandes grillées et surtout bien cuites. Si l’heure est au pique-nique, abandonnez charcuteries, rillettes et autres pâtés à la coupe pour éviter tout risque de contamination de type listeria et remplacez-les par du jambon blanc de dinde ou de poulet conservé à l’abri de la chaleur. Ce qui est vrai en hiver l’est encore plus en été: ne consommez que des fromages pasteurisés. Enfin, à l’heure des joyeux apéritifs entre amis au bord de la piscine, ne vous autorisez que des boissons non alcoolisées!

Un mot d’ordre: s’hy-dra-ter !

L’été, nous avons tous besoin de boire plus pour éviter la déshydratation. Là encore, les femmes enceintes sont les plus concernées, qui plus est en fin de grossesse. Elles boivent pour elles mais aussi pour bébé! Si 1,5 litre par jour est recommandé en dehors des périodes de forte chaleur, on peut facilement passer à 3 litres en plein été. On choisira des boissons sans substances chimiques telles que l’eau, le thé, le lait ou les jus de fruits frais. On évitera les sodas qui peuvent contenir de la caféine ou des édulcorants peu recommandés pendant la grossesse. Surtout, pensez à ne pas consommer de glaçons ou de boissons trop fraîches afin d’éviter tout souci de digestion. D’autant plus si l’on voyage dans un pays où la qualité de l’eau est douteuse. Pour s’hydrater aussi de l’extérieur, on aura toujours à portée de main son brumisateur, indispensable compagnon de vacances!

Conseils d’expert:

Dr Jean-Pierre Kutner, gynécologue-obstétricien «Enceinte l’été, il faut penser à boire beaucoup pour éviter cystites et autres cystalgies – fréquentes en fin de grossesse – et pour que le bébé ait des apports suffisants en eau par le liquide amniotique. Si l’on voyage, que ce soit en voiture ou en avion, mieux vaut enfiler, même s’il fait chaud, des collants de contention pour éviter tout problème de retour veineux. Attention à l’eau de la piscine qui, si elle n’est pas idéalement entretenue, peut provoquer des mycoses et aux glaces où se développent facilement des germes si la chaîne du froid n’a pas été bien respectée. Enfin, si l’on fait un peu plus de sport parce que c’est l’été, il faut opter pour des activités douces. Lorsque l’on saute, le bébé se cogne contre les parois de l’utérus et ça n’est pas bon pour lui! Même si la grossesse en été impose quelques contraintes, je tiens tout de même à rappeler en guise de conclusion que la grossesse n’est pas une maladie. Alors bel été à toutes!»

Share