La vitamine D, indispensable pour grandir en bonne santé

Texte par:

Afin que leurs os et leurs muscles se développent bien, il faut aux enfants de l’activité physique ainsi que du calcium provenant du lait et de produits laitiers tels que yoghourt, fromage et séré. Pour que les os puissent assimiler ce calcium, le corps a besoin de vitamine D. Or cette précieuse vitamine est souvent trop peu présente dans l’organisme, ce qui peut entraîner des problèmes de santé.

Pour un enfant , on estime le besoin journalier de vitamine D à 15-20 microgrammes. Cela semble infime et pourtant plus de la moitié des enfants et jeunes âgés de 3 à 17 ans ont un taux insuffisant ou présentent même des carences en vitamine D.

La «vitamine du soleil» qui fortifie les os

C’est par l’alimentation que la vitamine D est assimilée, mais dans des proportions insuffisantes. Le corps se la procure donc aussi par la peau; cette dernière la créant elle-même à partir des rayons UVB – oui, ceux-là même qui provoquent les coups de soleil. Pour que la peau puisse développer de la vitamine D, pas besoin de l’exposer au point de l’abîmer. En été, quelques minutes d’exposition suffisent déjà. En hiver, c’est plus difficile sous nos latitudes; les enfants jouent plus rarement dehors et, lorsque c’est le cas, ils sont si bien emmitouflés qu’il y a peu de chances pour que la peau profite de quelques rayons.

Des carences préjudiciables

Les conséquences d’une carence en vitamine D peuvent être dramatiques, surtout pour la croissance des os qui ne pourront ainsi pas bien se solidifier. La prédisposition aux infections s’en trouve également accrue. En outre, il est admis qu’un déficit en vitamine D peut entraîner, sur le long terme, le risque de développer un diabète de type 1 (une forme de diabète sucré), voire même des maladies cardiovasculaires.

Prévenir plutôt que guérir

Afin de prévenir toute carence en vitamine D, les médecins recommandent une heure par jour au grand air pour les enfants. Les brûlures doivent à tout prix être évitées, mais un peu de soleil est indispensable. Bien bouger est aussi très bon, puisque cela favorise le développement des os. Pour les nourrissons, un apport en vitamine D complémentaire est conseillé afin d’éviter le rachitisme. Ces mesures préventives pour un sain développement des os restent pertinentes pour les bébés en général, surtout à l’approche des saisons froides. Dernier point, mais pas des moindres, l’alimentation joue un rôle important. Certains produits d’origine animale ou végétale contiennent beaucoup de vitamine D. Parmi les produits d’origine animale, mentionnons le lait – on trouve également sur le marché des laits pour nourrissons enrichis en vitamine D – ainsi que les oeufs, certains poissons (sardines, saumon, thon) et le foie de boeuf. Du côté des aliments végétaux, l’avocat et les champignons sont riches en vitamine D.

En cas de doutes ou si votre enfant n’aime pas les aliments cités ici ou s’il suit une alimentation végétarienne, voire même végétalienne, demandez conseil à votre pédiatre. Si besoin, il pourra vous prescrire des préparations complémentaires de vitamine D ou vous conseiller des aliments enrichis en vitamine D.

Plus d’information sur l’assimilation de la vitamine D et la prévention des coups de soleil:
Office fédéral de la santé

Share